Joe Lando devait réhabiliter l’image de Pete Ritter en tant que père de famille dans une séquence chargée de nuances entre Micah Alberti , Jason London et Joe Lando. Cette scène est d’une rare intensité et se nourrit de puissants contrastes .

d_separateur _texte_a_0002

joe_lando_05_wildfire (2)

Matt ( Micah Alberti) n’a pas revu son père ( Pete Ritter /Joe Lando ) depuis longtemps. Il a perdu beaucoup d’argent à la suite de paris . Bobby veut récupérer son dû et le menace de son arme. Arrivée en force de Joe Lando qui tombe sur le râble de Bobby (Jason London) .Bobby est désarmé . L’espace d’un instant , Papa jète un regard halluciné sur son fils en apprenant le montant de la dette à rembourser .Matt n’en mène pas large .Papa remet ensuite une liasse de billets à Bobby ; mais , il reste à faire comprendre à un rejeton adorable mais néanmoins flambeur que la vie est remplie d’imprévus .Papa adopte une méthode musclée en donnant à Bobby son approbation pour « corriger » un peu le petit . Matt a juste le temps de bredouiller un semblant de supplique ; un coup de poing le colle au tapis. Papa s’est abstenu de regarder .Ca fait tout même mal d’être obligé d’en passer par la technique de Rocky Balboa . Papa calme Bobby et lui fait dégager le plancher !

Matt gémit . Papa le regarde .Il a les nerfs à fleur de peau .Il évoque sa jeunesse et ses propres erreurs. Matt aurait pu être gravement blessé ou tué . C’est une pensée franchement insupportable à Papa alors , il évacue son trop plein de colère ! Quand Joe Lando aide Micah Alberti à se relever , il a le visage défait et crispé . Il agite un index rageur et nerveux quand il énonce à son partenaire tous les interdits que Matt se doit de mémoriser dorénavant. Son partenaire lui donne la réplique d’une voix chevrotante et presque sanglotante . Matt est hébété par tout ce qu’il vient de vivre .Il a du mal à comprendre ce que lui dit son père. Joe Lando tient la tête de Micah Alberti , lui tapote la joue , le regarde droit dans les yeux , s’adresse à lui d’une voix grave et pénétrante , un peu haletante et empreinte d’une légère félure comme s’il essayait , lui aussi , de refouler des larmes . Alors, il promet solemnellement d’être toujours là pour empêcher son fils de s’égarer à nouveau . Joe Lando prend son partenaire dans ses bras ; le père et le fils se serrent l’un contre l’autre .Un sourire apaisé et doux éclaire le visage de Joe Lando .Matt présente ensuite fièrement son père à Kris Furillo , le jockey qui va défendre les couleurs du Ranch Raintree.

d_separateur _texte_a_0002

Joe Lando bascule de l’action violente à la douceur et à la sérénité retrouvée . Les enjeux étaient multiples pour lui : travailler sur le rapport de force , la colère spontanée et contenue , la souffrance et apporter de la sensibilité pour qu’on perçoive la profondeur de sa fibre paternelle et de sa tendresse. A l’arrivée, il brosse le portrait d’un père responsable , exacerbé , lucide, déterminé , secourable qui fond de bonheur en serrant contre son coeur un fils qui lui ressemble. C’est une sacrée belle scène ,à la fois fer et velours et au final émouvant. Matt légitime la sévérité de son père en fondant dans ses bras. La gravité et la dureté sont balayées comme un fétu de paille par la force de l’étreinte fébrile du père et du fils et grâce à l’ébauche d’un sourire. Les quelques notes sobres d’un piano solo ponctuent les retrouvailles du père et du fils dans la dernière partie de la scène de face à face entre Micah Alberti et Joe Lando.

Douchka ( Commentaire / 20 décembre 2005 )