Du haut de la terrasse qui surplombe le parking ,Craig McMullen (Joe Lando) et Ridge (Thorsten Kaye) affrontent avec consternation la certitude que Bill Spencer a refermé un piège sur eux. Craig est sous pression ; il s’emporte contre Ridge.

Un grand vent de désarroi et d’énervement souffle sur les maisons Forrester et McMullen quand , de retour au bureau des Créations Forrester, Ridge et Craig expliquent à Katie (Heather Tom), Thorne (Ingo Rademacher), et Brooke (Katherine Kelly Lang) que  Bill Spencer les a bernés. Katie accable Ridge , son beau frère, car elle est convaincue que son ex-mari ne va pas lacher l’affaire ; au final, elle risque d’y perdre la  garde de Will ,ce qui lui est insupportable. L’angoisse de Craig McMullen grandit quant aux infos qui ont fuité depuis le tribunal.Il est certain que Bill Spencer a accumulé un tissu de preuves contre eux.En outre, le parking des Créations Forrester est rempli de caméras. 

Thorne essaie de calmer les troupes et veut garder la tête froide. Brooke s’efforce de  minimiser les choses et de tempérer l’accès de colère de sa soeur. Ridge est bien le seul à penser pouvoir encore sauver les meubles peut-être jusqu’au moment où son téléphone sonne. Au bout du fil , c’est Bill …

Pendant ce temps-là, Bill Spencer (Don Diamont) et Justin Barber (Aaron D.Spears) se délectent de leur victoire .Barber tire des plans sur la comète : il voit déjà McMullen rayé du barreau, Ridge sous les verrous , Brooke à jamais perdue pour Ridge et Spencer roucoulant avec elle ! Spencer a décidé de téléphoner à Ridge pour un rassemblement général à son bureau et leur proclamer sa victoire.

L’heure du rassemblement des vaincus sonne. Une fois dans les bureaux de Bill Spencer, le temps est soudain suspendu. Personne n’en mène large alors que Bill aligne ses atouts. L’enregistrement des propos de McMullen (en discussion avec Ridge sur le parking) résonne comme un coup de massue pour McMullen qui est totalement décomposé.Face au groupe en pleine déconfiture, Bill Spencer se réjouit froidement de les avoir tous épinglés.