Angela Mc Kee , jeune star , vient d’échapper à une agression. Elle a trouvé refuge dans une chambre d’hotel avec son équipe artistique . On découvre un homme armé (Joe Lando ) dans sa chambre .

J’ai beaucoup aimé le mouvement de la caméra qui oscille entre le net et le flou , le gros plan sur le visage de Joe qui semble un peu hagard et ravagé , le plan fixe sur une bouteille d’alcool et un verre . On est tout de suite dans le thème avec un personnage que la caméra fait tanguer.Un souffle d’air léger parait apporter une bouffée d’oxygène .Le rideau de la fenêtre de la chambre flotte un peu .

Joe Lando interprète Cal Johnson , un personnage alcoolique qui parait en totale dérive. Pourtant , il vient d’être appelé en urgence pour remplacer le garde du corps sérieusement blessé d’Angela .Il va devoir s’imposer rapidement et apprivoiser cette jeune star au passé un peu trouble . Ce jour-là , elle est laminée par l’angoisse. D’un abord rugueux , coléreux , sur la défensive , et miné par un sombre passé , il est empêtré dans sa propre déchéance .Il  va arriver à se montrer particulièrement efficace auprès d’Angela ; elle va devoir affronter la réalité coûte que coûte . L’épreuve est terrible pour tous les deux.

Le huit clos se prolonge entre eux par une scène d’ascenceur . Cal a besoin d’avaler une gorgée d’alcool supplémentaire . La jeune femme aurait elle aussi bien besoin d’une bouée de secours . Elle veut allumer une cigarette. Péremptoire et détaché tout à la fois , Cal subtilise la cigarette des lèvres d’Angela et lui lance cette remarque : ‘ Vous n’allez pas fumer , quand même’.  Une remarque d’une ‘sobriété’ brutale a suffi à insuffler à Angela la force de se prendre en charge dans la dignité .

Reste à savoir pourquoi Cal Johnson a tant de mal avec lui-même alors qu’il sait visiblement avoir le juste comportement avec Angela !